Scroll to top

#4 Embauchez les femmes enceintes ! Voici 4 excellentes raisons.

« Le génie féminin est cette capacité de dépassement individuel. » (Julia Kristeva)

 

Article écrit sur You make me feel like a natural woman, Aretha Franklin

***-***

L’Entreprise doit honorer cet état exceptionnellement fécond qu’est la grossesse comme un état exceptionnellement profitable pour elle aussi !

Dans l’esprit de certaines personnes, une femme enceinte devient automatiquement une femme à fleur de peau, excessive, ingérable. Tournée sur ses petits problèmes, elle est un boulet pour l’entreprise parce qu’en attendant son enfant, elle ne pense qu’à lui et, une fois qu’il sera arrivé, elle n’aura en tête que de vite le retrouver !

 

Pour ma part, je défends une toute autre vision : 

  • L’état unique dans lequel les femmes enceintes se trouvent projetées est un état qui, naturellement, invite au recul, à la quête de l’essentiel, à la réinvention et donc, par extension, à la réflexion stratégique sur l’entreprise.
  • En fonction de la personnalité de chacune (car il y a autant de grossesses que de femmes bien entendu), et du stade de la grossesse, certaines seront plus enclines à réfléchir et à faire progresser :
    • le bien-être en interne : étant elles-mêmes, de façon organique, dans une logique de cocoon, elles deviennent moins tolérante au manque de confort, de zen, d’équilibre et sont légitimes pour montrer et ouvrir une autre voie.
    • l’efficacité personnelle de chacun : sentant que bientôt, leur temps ne leur appartiendra plus entièrement, elles développent de nouveaux réflexes qui dopent leur productivité, elles peuvent même devenir de vraies expertes en efficacité personnelle, ce serait dommage de ne pas en faire profiter les autres !
    • la qualité de l’inscription de l’entreprise dans son environnement.
    • la réflexion sur les futurs possibles pour l’entreprise (hobby favori de Richard Branson, comme on le comprend !^^).

 

  • Entendons-nous bien, je ne dis pas que toutes les femmes enceintes peuvent et doivent réfléchir à la stratégie de l’entreprise, mais je dis qu’il faut être empathiques, humains et stratégiques aussi par rapport à cet état particulier en prenant la mesure de ce qu’il est en train de se produire pour elle et de ce qu’elles peuvent apporter à l’entreprise.
  • Je milite pour que l’on aborde complètement différemment les femmes enceintes et que, plutôt que de les maintenir à leur poste sans rien changer « en attendant que ça passe », d’aménager avec intelligence et générosité leur travail.
  • Je milite pour qu’elles deviennent des consultantes en interne chargées du développement du bonheur et de l’épanouissement.
  • Je pense même que cela aurait un sens de créer des dream teams éphémères de femmes enceintes qui visiteraient plusieurs entreprises pour les aider à prendre du recul stratégique ! Ben quoi ? On est idéaliste ou on ne l’est pas !

 

Un employeur n’a pas le droit de rejeter votre candidature parce que vous êtes enceinte ! Et non !

  • C’est peu dire que les femmes enceintes font naître des résistances (quand ce ne sont pas des attaques directes ou insidieuses !) chez leurs employeurs ou de futurs employeurs potentiels !
  • Malheureusement, le temps est encore loin où grossesse & travail seront vus par les dirigeant(e)s comme formant une synergie féconde pour l’entreprise ! Alors pensez que grossesse & embauche pourraient aller ensemble semble relever de la naïveté pure et simple.
  • Et ce n’est pas l’avocate Emmanuelle Boussard-Verrecchia, rompue à l’exercice éprouvant de la défense de femmes qui ont été discriminées en la matière, qui me contredira :

    « Du point de vue de la carrière,

    la maternité est une activité à haut risque ! »

  • Selon la loi n° 2008-498 du 27 mai 2008, un employeur n’a pas le droit de rejeter votre candidature parce que vous êtes enceinte, ni d’aborder le sujet, ni même de vous poser la question, si votre ventre laisse encore place au doute !

 

Mon anecdote vécue

Si je tiens à faire cet article, c’est aussi parce que j’ai personnellement mal vécu une situation. Je vous raconte :

  • Après avoir donné naissance à mon premier enfant, j’ai intégré un incubateur parisien qui a pignon sur rue et qui se dit dédié aux femmes entrepreneuses.
  • Au bout d’un certain temps, j’avais pris du retard sur le développement de mon projet car je vivais aussi l’arrivée de mon premier enfant et que tout cela avait profondément bouleversé mon rapport au temps.
  • Ma conseillère a souhaité me faire un entretien de recadrage à ce propos.
  • Et, alors qu’elle m’annonçait froidement qu’elle pouvait difficilement recevoir mes explications, elle a jeté un œil sur mon ventre (je portais ce jour-là un genre de kimono japonais bouffant au niveau du ventre, parce que oui, j’appréciais de porter des vêtements confortables !) et a cru que j’étais enceinte. D’un oeil suspicieux et dur, elle m’a dit : « Vous n’êtes pas encore enceinte quand même ?! « Inutile de vous dire que je suis restée, comment dire ?, choquée !! Elle ne voulait plus de moi, cela tombe bien, car après ça, moi non plus ! D’un incubateur spécialisé dans les femmes et d’une conseillère, on aurait pu attendre une autre attitude… Vous ne trouvez pas ?
  • Rejeter les femmes enceintes comme si elles avaient une maladie handicapante et contagieuse est non seulement révoltant, mais c’est puni par la loi. Qu’on se le dise.

 

 

Une femme enceinte est une intrapreneuse potentielle = une employée à forte valeur ajoutée !

  • Au contraire de tous ceux qui voient chaque femme enceinte comme un boulet ou une bombe à retardement (y compris Madonna pour qui, je cite, la grossesse est une sale blague que Dieu a faite aux femmes), je vois dans chaque femme enceinte une intrapreneuse potentielle et qui plus est, potentiellement surdouée.
  • N.B. J’y vois aussi bien sûr une entrepreneuse potentielle mais mon article parle de l’intégration des femmes enceintes dans une entreprise (qu’elles n’ont pas par définition créées, c’est bien là tout le problème souvent !).
  • Procréer & créer sont intimement liés et, dans l’état unique dans lequel une femme enceinte est, elle tend naturellement à être « Body Mind Heart Soul« , ce qui n’est pas pour me déplaire^^.

 

Voici les 4 raisons pour lesquelles, malgré tous les préjugés, il est très judicieux d’embaucher des femmes enceintes.

 

body

  • Le corps d’une femme enceinte, par essence, change. C’est dans sa chair qu’elle porte la transformation. L’évolution, la réinvention, la créativité, le renouvellement des idées, des visions, des actions, si chères à l’entreprise, sont quelque chose qu’elle vit non seulement personnellement mais dans l’intimité de sa chair.

Une femme enceinte incarne la réinvention

  • Oui il y a parfois de la fatigue mais ce n’est généralement qu’en début de grossesse et ce que l’on « perd » en énergie dans un premier temps, franchement, on le rattrape vite, boostée que l’on est par les hormones. Car chaque jour de sa vie est placé sous le signe de l’expansion. Son énergie est démultipliée : elle est littéralement boostée !

L’énergie d’une femme enceinte est boostée XXL !

  • Elles sont obligées d’écouter leur corps, de le respecter, de faire avec lui et non pas contre lui, et, franchement, tout le monde ferait bien de s’en inspirer. Car chez elles, le corps reprend la place qu’il n’aurait jamais dû perdre : central. Elles le considèrent comme un partenaire à respecter et à soigner et non comme la dernière roue du carrosse que l’on peut malmener à sa guise voire nier complètement.

 

Les entreprises feraient mieux de s’inspirer de ce rapport respectueux et équilibré au corps et tirer parti de cette énergie à revendre !

 

 

mind

« Nos désirs sont les pressentiments des possibilités qui sont en nous ». Goethe.

 

  • Son état d’esprit est conquérant & combattif.
  • D’instinct, elle va à l’essentiel et apprend, chaque jour davantage, à se concentrer sur ce qui compte vraiment.
  • En portant la vie, elle accueille l’Autre en elle et se décentre de son petit nombril. Se faisant, elle se hisse au niveau plus élevé de l’altruisme, de l’écoute, de la générosité
  • Plus qu’en quiconque, l’Humanité vibre en elle : par les temps qui courent, où l’entreprise court après sa propre humanité, elle est une chance. Une chance pour s’ouvrir, une chance pour grandir à ce niveau-là.
  • Tendant à être visionnaire, esquissant de nouveaux désirs, elle aura à coeur de se livrer à l’imagination des futurs possibles

 

Alors, dirigeant(e)s, pensez à ce gisement des possibles que représente chaque femme enceinte et demandez-vous plutôt comment explorer cette richesse avec elle et la mettre au profit du bien collectif de l’entreprise, plutôt que de vous demander comment la virer (grrrrr) !

 

 

HEART-LAST

« La maternité tend à multiplier vos sentiments ». Balzac

  • Elle n’accepte plus ce qui n’est pas authentique, sincère, naturel. Et développe, en conséquence et de façon organique, un filtre à ce qui est malsain, malhonnête, factice et crée de nouveaux repères issus d’une connexion d’une qualité stupéfiante avec son environnement. Autant s’en inspirer !
  • Devenue plus exigeante, elle est un guide vers ce qui est bon & sain. Suivez-la au lieu de la fuir !
  • Oui il y a parfois des émotions à fleur de peau, mais en quoi est-ce un problème ? Au contraire, elles sont une invitation à être aligné avec ses désirs profonds, à écouter ses émotions, à s’humaniser : qui oserait dire aujourd’hui que ce n’est pas ce dont manque l’entreprise aujourd’hui justement ?

 

Cette surdouée de l’intelligence émotionnelle, relationnelle et sociétale, sait parler franchement, à cœur ouvert, pour ouvrir les échanges et intensifier la qualité de ce qu’ils engendrent. Un vrai booster de sincérité et de communication !

 

 

 

Soul

« Être libre c’est avoir le courage de recommencer, telle est la philosophie de la maternité. » Julia Kristeva.

  • Abordant avec acuité le sens de sa vie et, à travers lui, le sens de la vie, elle sent très fort sa responsabilité dans l’ordre du monde.
  • Future mère, elle touche à sa propre fragilité, dans le sens où la perspective de donner la vie lui fait aussi ressentir sa propre mortalité (que cela soit conscient ou inconscient, c’est un fait).
  • Du coup, cette conscience élargie l’oblige à + d’humilité et à se battre pour les choses essentielles, celles qui valent vraiment la peine.
  • La grossesse a réveillé la « warrior » qu’il y a en elle, lui offrant une ferveur pour l’avenir sans limite, frôlant le sentiment d’invincibilité.

Il y a pire comme façon d’être au sein de l’entreprise non ?

Car si l’entreprise estime que cet esprit de conquête ne peut pas lui être profitable car orienté vers la sphère privée de l’employée et vers son bébé, c’est qu’elle n’a rien compris et qu’elle n’a rien fait pour comprendre, c’est qu’elle n’a pas fait ce qu’il fallait pour aider la femme enceinte à se sentir bien, entendue, acceptée… Reconnue comme précieuse. Si précieuse pourtant…

 

 

 

EN CONCLUSION :

Il est urgent d’échanger les ancestrales quêtes de l’argent et du pouvoir pour les quêtes de l’épanouissement & du bien-être ensemble, les femmes vont y aider et les femmes enceintes vont apporter leur talent particulier.

 

  • Des attitudes Body Mind Heart Soul que nous avons évoquées dans cet article, l’entreprise ferait bien de s’inspirer, plutôt que d’avoir à son tableau de chasse des syndromes pas vraiment reluisants de bore out, burn out, détresse professionnelle et j’en passe…
  • Lorsque nous devenons une future mère, nous commençons à renaître à nous-mêmes, à nous réinventer et à ré-enchanter le monde. Nous ne voulons plus d’un monde qui ne soit pas courageux, qui ne soit pas positif & lumineux. Puisque nous nous transformons (puisque c’est possible), nous voulons le transformer, lui aussi. Nous naissons à notre propre humanité et nous réalisons que nous devons faire en sorte que notre vie serve à faire avancer cette humanité, dans le bon sens.
  • Pour Arianna Huffington (la fondatrice du Huffington Post), la définition actuelle de la réussite – l’argent et le pouvoir – nous épuise. Et elle ajoute :

Les femmes vont avoir le courage de s’attaquer « aux racines de ce qui ne va plus »

Et j’ajoute : elles l’ont déjà ce courage ! Le mouvement ne fait que commencer, j’en suis sûre^^!

PS : Je parle dans mon article des femmes enceintes. Or j’ai bien conscience qu’il est toujours délicat de faire des généralités. En effet, « les femmes enceintes », cela n’existe pas : il y a autant de grossesses que de femmes. Mais en même temps, pour penser un sujet et faire part de sa vision, généraliser est parfois bien utile.

Enregistrer

Author avatar

Anais Lacombe

http://www.linkedin.com/in/anais-lacombe
Fondatrice de La Fabrique du Sens, Serial Webpreneuse, Coach en épanouissement entrepreneurial & Auteure.

Related posts

9 comments

  1. sybille

    Merci d’amener une vision différente qui j’espère viendra toucher de nombreuses femmes enceintes comme les autres (car je pense qu’elles peuvent être encore plus « dure » que les hommes parfois – réf la réflexion de ton ex manager – merci à elle ceci dit en pensant, au moins elle aura amener d’une certaine manière ce possible que tu es aujourd’hui) pour créer un monde expansif… Il y a des articles d’utilité publique… en voici un.

    • anais

      Alors là, je suis complètement d’accord avec toi Sybille !
      Oui ce genre d’épreuves nous forge, lorsque l’on sait les regarder en face et en tirer les enseignements. Ce genre d’épreuves nous grandit humainement et je ne serais pas la même sans ce que j’ai traversé (et là je ne parle que d’une petite anecdote). D’ailleurs tu parles de mon ex manager, non il s’agissait d’une femme conseillère dans l’incubateur que j’avais intégré, qui me suivait régulièrement…

      J’espère que cet article va toucher les femmes en effet, qu’elles va contribuer à leur donner l’autorisation d’être pleines (sans jeu de mots^^) et entières dans ce qu’elles font et ici, dans ce qu’elles sont. De ne plus jamais s’excuser d’être en train, juste, de DONNER LA VIE !!! La vie se développe à vitesse grand V en elles, dans leur corps, et il faudrait qu’elles fassent comme si de rien n’était, qu’elles se fassent oublier !!!! Non mais on rêve !

      Car, vraiment, je me demande où est l’humanité de ceux qui passent leur énergie à culpabiliser les femmes enceintes, à les bloquer, à les ridiculiser ! Cet article est un vrai coup de gueule, Sybille, tu m’aides à m’en rendre compte et comme tu dis c’est un article d’utilité publique !!

      Merci beaucoup de l’avoir vu. Anaïs.

  2. Jean-Maurice

    Quel magnifique article, Anaïs ! Ce que tu écris de la femme enceinte me fait penser à ce que je cherche à exprimer en parlant de l’entreprise vivante : l’entreprise qui vit pleinement son projet, son futur, dans l’instant présent. Une femme enceinte, c’est en quelque sorte, par essence, une « entreprise vivante ». Comment tirer et honorer le meilleur de cette essence, est une bonne et belle question. A ce titre, j’aime bien tes deux propositions : femmes consultantes internes du bonheur et de l’épanouissement et dream teams éphémères de femmes enceintes… Bravo. J’espère que ton article touchera aussi de nombreux hommes !

    • anais

      Jean-Maurice, c’est avec des hommes comme toi que l’on a envie de réinventer l’entreprise, c’est à des hommes comme toi, qui ont ton talent et ta délicatesse, que l’on a envie de s’associer pour créer des démarches qui osent, qui bousculent les lignes existantes et qui, avec ce savant mélange d’idéalisme & de pragmatisme forcenés, créent des lignes nouvelles. Merci de ce soutien convaincu et entier, à bientôt. Anaïs***-***

  3. Alize utteryn

    Magnifique article d’utilité public qui j espère aura beaucoup d impact aussi bien sur les femmes enceintes mais aussi les chefs d entreprises car cet article est vraiment novateur car il propose une nouvelle vison de la femme enceinte au sein de l entreprise qui jusqu a présent est négative. C est une vraie reconnaissance que tu leur donnes en faisant ressortir leur valeur ajoutee qui est plutôt novatrice. Les entreprises devraient vraiment s en inspirer car cela changerait beaucoup de choses. Merci Anais pour ce beau partage et pour ton courage de prendre position ouvertement en faveur des femmes enceintes. Tes idées novatrices interpellent plus d un et j espère qu elles se feront entendre par le maximum de personnes pour faire changer les choses et les faire évoluer, Merci encore et continue dans cette d amélioration du bien être d autrui afin de nous inspirer davantage.

    • anais

      En lisant ton super commentaire Alizé, une citation m’est revenue en mémoire : « Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne (…) alors on devient militant, fort et engagé. » disait Stéphane Hessel.
      Et tu sais toi aussi, Alizé, la valeur de l’engagement ! Merci^^.

  4. Caroline Senaux

    Merci infiniment pour votre excellent article et postulat que j’ai pu découvrir grâce à FB. Tout y est tellement juste, je suis passée par tout ce que vous décrivez, l’état de grossesse et la maternité ont humanisé la cadrette intolérante et rigide que j’étais, ont fait volé en éclat le personnage que je m’étais construit pour me mettre à nue et me faire prendre conscience de mes fragilités et laisser enfin émerger mes émotions bien refoulées, accepter une hypersensibilité aigüe étouffée, cela a été un chemin étroit et incompréhensible en entreprise et qui pourtant ouvre la porte à l’expression des plus belles de nos qualités, bref un vrai booster vers du « mieux » dans tous les domaines, et tout simplement à plus de « sens ». Merci !
    Je suis ravie de vous avoir découvert !

    • anais

      Et bien moi aussi Caroline !! Merci pour votre compliment sur l’article qui me touche particulièrement car vous avez vécu ce dont je parle. Vos mots sont très justes eux aussi, décrivant parfaitement ce que l’on peut ressentir en effet et surtout, la métamorphose que cela génère ensuite.
      Vous offrez ici un très beau témoignage, « de l’intérieur »… Je ne pouvais rêver mieux, merci.

      Alors… Ce que disait Roger Vailland (écrivain, scénariste notamment du superbe film de Roger Vadim de 1960 avec Jeanne Moreau, Les liaisons dangereuses…) à propos des artistes, sied, je trouve, avec finesse à ce que nous sommes en train dire : « L’engagement particulier de l’artiste, c’est de descendre aux entrailles des choses et de rendre exactement ce qu’il a découvert. »

  5. Pierre Patrick

    Superbe article ! Une grande force, une vraie puissance dans le propos. Bravo ! Une pensée à suivre de près.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.