• pano-FAQ-montgol-GOOD

    FAQ

  • pano-FAQ-montgol-GOOD

    F.A.Q

On me pose souvent les questions suivantes. J’y réponds ici car je sais que cela peut être utile à tous.

 

Votre question (1) : “Pourquoi vous concentrez-vous avant tout sur la personne qu’est l’entrepreneur et non sur ses services, ses produits, sa stratégie commerciale etc. ?”

Ma réponse : Parce que c’est la personne qui est la source de son entreprise. En tant qu’entrepreneur, votre capital numéro 1, celui qu’il faut choyer en priorité, est vous-mêmes !

C’est d’ailleurs pourquoi mes clientes disent toujours que le retour sur investissement qu’elles ont eu, en travaillant avec moi, a dépassé leurs espérances – allant bien au-delà de ce que l’argent peut acheter !

Pourquoi ? Parce que, après avoir travaillé avec moi, elles repartent avec un trésor (une connaissance d’eux-mêmes approfondie & densifiée :

qui crée une confiance créative (re)trouvée ou boostée

qui leur permet de sentir l’idée et le modèle d’entreprise qui leur correspond réellement (pour lequel elles vont être prêtes à se battre chaque jour !)

qui engendre leur succès commercial & financier

qui accroît leur connaissance d’elles-mêmes et déploie leur confiance

et ainsi de suite… Car plus qu’un résultat obtenu à un moment donné, c’est le chemin qui importe. Et tout ce que l’on apprend sur ce chemin, c’est cela qui est le plus grisant et le plus enrichissant en réalité. Car, de toute façon, tout résultat, toute nouvelle victoire engendre un nouveau désir et tant mieux !

Donc elles repartent avec un trésor car notre travail estLIFE-CHANGING !” : il y a un avant et un après. Réellement.

A la sortie, elles entament le premier jour du reste de leur vie : elles sont alignées, battantes, conquérantes, sur la voie de l’épanouissement continu.

Elles possèdent alors une vision très claire de là elles veulent aller et de comment y aller ; le “où” et le “comment” ayant été fabriqués avec leur ADN personnel, les conditions de la réussite sont réunies. Avec moi, on ne crée rien d’artificiel, de plaqué, d’inauthentique, de subi : tout le contraire !

 

Votre question (2) : “Pourquoi travaillez-vous de préférence avec des femmes dans vos coaching individuels ou de groupe ?”

Ma réponse : il m’arrive de travailler avec des hommes (je vous rassure^^) mais il est vrai que je préfère travailler avec des femmes parce que ce que j’ai à leur apporter, et ma façon de leur apporter, entre en résonance plus forte avec les femmes.

En effet, elles sont plus enclines à considérer l’entrepreneuriat comme une expérience du sens, comme une contribution responsable et généreuse aux autres & au monde, comme une fabuleuse réinvention de soi et moins comme une expérience obsédée par la rentabilité financière et l’efficacité commerciale, ne prenant pas en considération tout le reste.

Je ne veux pas dire par là qu’elles ne sont pas intéressées par la rentabilité financière et l’efficacité commerciale, au contraire y sont-elles attachées très fortement – et sans doute plus fortement que les hommes car obtenir/conserver leur indépendance financière est cruciale pour elles ! -, mais elles ne se limitent pas à ces enjeux-là, et encore moins les mettent-elles au premier plan.

Ceci est un point crucial : elles portent en elles, viscéralement, un besoin de se sentir en harmonie avec elle-même et le monde… Disons qu’elles n’ont pas peur de revendiquer ce besoin et qu’elles ont moins de freins que les hommes pour travailler sur elles-mêmes, s’ouvrir à des approches innovantes et holistiques.

Et puis, lorsque je dis “Entreprenez avec tout ce que vous êtes, Body Mind Heart Soul !“, cela leur parle immédiatement. Cela vibre très fort en elles ! Et je suis convaincue que c’est grâce aux femmes avant tout que l’entreprise va être réinventée et ce, de la meilleure façon (car on peut changer pour le pire !).

Les femmes doivent jongler, beaucoup plus que les hommes, avec des identités multiples (femme, mère, chef d’entreprise, gardienne du bien-être domestique & familial etc.) et cherchent désespérément à se sentir elles-mêmes tout le temps, unifiées & sereines.

Elles cherchent à développer leur puissance, leur impact sur le monde.

Mais elles ne veulent pas le faire, au détriment de leurs valeurs, de leur bien-être et de celui de leur famille. Elles ont conscience de ce qu’est une totalité. Elles pensent système, elles envisagent le tout, elles voient les choses dans leur ensemble, très naturellement.

Et il faut des femmes leaders et dirigeantes d’entreprise qui contribuent à imposer cette nouvelle vision du travail (dans l’harmonie féconde et non dans la compétition stérile), cette conception neuve de la réussite.

Les femmes vont avoir (et ont déjà ! Car le mouvement ne fait que commencer…) le courage de s’attaquer « aux racines de ce qui ne va plus » selon l’expression d’Arianna Huffington (fondatrice du Huffington Post et du WorldPost). Selon elle, la définition actuelle de la réussite – l’argent et le pouvoir – n’est plus adaptée. Elle nous épuise. « Si nous avons de la chance, explique-t- elle, nous avons 30 000 jours à vivre. Essayons d’en faire un meilleur usage. »

 

 

Votre question (3) : “Quelle est la nature de l’accompagnement que vous proposez ? Est-ce du coaching, du conseil, de la formation ou de la psychothérapie ? Quelles sont d’ailleurs les différences entre ces approches ? Et en quoi peuvent-elles m’être utiles en tant qu’entrepreneur ?”

Ma réponse en résumé : C’est un luxe pour moi d’être à la fois coach, consultante & formatrice et une chance pour mes clients de bénéficier de cette synergie. Plus je connais mon client en profondeur (étant son coach) et plus je suis à même de lui proposer (en tant que consultante) des idées ou des solutions qui lui iront comme un gant et plus je suis à même, en conséquence, de lui indiquer à quoi il doit se former et comment (si ce n’est, le former moi-même). Cette continuité est garante d’une cohérence précieuse pour mon client. 

Les approches du coaching, du conseil, de la formation ou de la psychothérapie sont très complémentaires et je les utilise dans mon accompagnement, à l’exception de la psychothérapie. Celle-ci a pour but de faire ressortir les souffrances psychologiques. Je n’appuie pas sur ce qui est lourd et douloureux. Les choses “négatives” sur lesquelles je travaille sont des problèmes concrets à résoudre et, parfois, à résoudre vite. Des problèmes qui, s’ils ne sont pas résolus, entravent le bien-être entrepreneurial ou compromettent les chances de réussite de l’entreprise.

En ce qui concerne les autres approches que j’utilise (à savoir le coaching, le conseil & la formation), il est pertinent de les faire jouer toutes mais à des moments différents. Aussi synergiques soient-ils, leur différence n’en est pas moins nette, jugez plutôt :

– Le coaching est une pratique où le “coach” aide l’entrepreneur qu’il accompagne à trouver ses propres réponses, ses propres solutions. Il lui permet de se déployer entièrement. C’est un accoucheur, un catalyseur. Je me définis moi-même en partie comme une ‘business catalyst’ car je permets à mes clients de se connaître mieux et d’accéder à la version la plus complète et la plus intense de leur personnalité.

“Le bonheur le plus grand est la personnalité.” Goethe

Ainsi, forts de ce capital-connaissance, ils inventent une idée et un modèle d’entreprise qui leur permettent d’exprimer ce qu’ils ont de meilleur à donner au monde.

Comme disait l’auteur de Harry Potter à une journaliste lui demandant récemment ce qu’elle souhaiterait que l’on dise d’elle après sa mort :

“Elle a fait le mieux qu’elle a pu avec le talent qu’elle avait.” J.K. Rowling

DONC le coaching est merveilleux parce qu’il permet de faire atteindre à la personne cet alignement entre ses rêves, ses talents, ses promesses et ses réalisations. Qui ne rêve pas de cet équilibre ? C’est exigeant, parfois long, toujours très intense et inestimable à l’échelle d’une vie ! En tant que coach, nous avons la satisfaction d’avoir permis l’éclosion d’un destin. C’est immense.

– Le conseil est une approche beaucoup plus dirigiste & intrusive.

Il s’agit toujours d’aider à voir, d’aider à faire mais selon une posture et des modalités qui réclament avant tout de la fermeté, alors que, du coach, on attend avant tout une grande souplesse.

Un consultant doit donner les meilleurs recommandations à son client, en fonction de sa situation. Et ses conseils sont construits à partir d’un état des lieux pertinent. Sinon, on raterait la cible, trouvant des solutions à des problèmes qui n’existent pas – ce qui n’est pas vraiment ma définition de l’efficacité !

L’exigence veut que l’on fasse soi-même ce diagnostic. Ainsi nous maîtrisons les critères d’évaluation de ce que nous regardons. Nous maitrisons la profondeur de l’enquête que nous menons.

Tout est une question de regard.

Même dans les enquêtes les plus quantitatives possibles, il s’agit toujours de savoir ce que l’on va regarder au juste. Un consultant permet à son client d’y voir plus clair ou de voir sa situation sous un angle totalement neuf. Il s’agit toujours de l’aider à prendre d’excellentes décisions !

La formation quant à elle a quelque chose de plus léger, dans le sens où l’on n’est plus dans les sphères stratégiques comme on peut l’être dans le conseil.

Elle donne au client des outils directs lui permettant d’agir directement sur ses besoins et surtout, de pouvoir agir de nouveau dès qu’il le faut. Il devient autonome sur tel ou tel aspect. C’est ainsi que le formateur est le garant de la bonne appropriation par le client des outils qu’il a imaginé, choisi ou fabriqué pour lui.

 

 

Votre question (4) : “Trouvez-vous utile de passer des tests de personnalité ? Lesquels conseillez-vous de passer ?”

Ma réponse en résumé : Comme pour tout le reste, le plus important est de garder sa distance critique, surtout concernant des tests qui prétendent vous dire qui vous êtes ! Votre personnalité est très complexe et cette complexité en fait toute la richesse, il ne faut donc pas chercher à la réduire mais bien plutôt à la capter pour la convertir en une unicité sonnante & éclatante : la vôtre ! Et des tests très sérieux, éprouvés par des millions de personnes, peuvent vous y aider.

Les tests de référence vous donneront des résultats intéressants car ils vous permettront de comprendre quels sont vos atouts différenciants, soit en posant le cadre général de votre différence, il jouera alors le rôle de révélateur total parce que vous n’en aviez pas du tout conscience, soit en vous aidant à affiner la compréhension que vous avez de vos forces parce que vous en aviez déjà conscience.

Dans un cas comme dans l’autre, ces enseignements seront des lignes de force qui vous orienteront et qui vous aideront à passer certains caps. Par exemple, je me souviens d’une cliente qui, au fond d’elle, sentait bien qu’elle était très axée innovation mais n’osait pas se l’avouer. Pas à ce point. Lorsque je lui ai présenté ses résultats personnels, elle a exprimé un fort étonnement – elle avait un score très valorisant sur l’innovation. Et par la suite, j’ai senti que la conscience qu’elle avait de son propre pouvoir augmentait et augmentait encore. C’était palpable. Même si le travail d’ensemble que nous faisions y était pour beaucoup, les résultats au test avait joué le rôle d’électrochoc positif, l’autorisant à déclencher bien d’autres progrès ensuite.

Il faut que les résultats aux tests vous donnent du grain à moudre. Car le piège est de les prendre pour argent comptant, sans rien en tirer pour la suite. Si on récupère les résultats et qu’on les encadre mentalement, comme un diplôme, cela est stérile. Vous avez des éléments sur votre personnalité ? C’est là que le travail commence en réalité.

C’est pour cela en effet que j’apprécie que mes clients aient déjà fait des tests car cela constitue une base intéressante mais ce n’est qu’un petit élément préalable à notre travail parmi bien d’autres. D’ailleurs, je fais toujours passer un questionnaire et un test ou deux au préalable (qui sont compris dans mon accompagnement) avant que nous commencions vraiment car j’ai à cœur d’optimiser au maximum notre première séance et donc le lancement de nore travail.

DONC : comme toute information qui vous est donnée, vos résultats aux tests sont à reprendre et à manier. C’est à vous de les challenger, de les ré-évaluer sous différents angles pragmatiques et de continuer à “les faire parler” à travers les situations marquantes que vous allez rencontrer. De plus et de façon générale, je dirais que tout est susceptible de vous en apprendre plus sur vous-mêmes. Absolument tout. Une conversation, votre expérience du web, votre façon de réagir à telle ou telle œuvre artistique, vos émotions de “tous les jours” en apparence anodines… Tout ceci peut vous en dire énormément sur vous-mêmes si vous l’interroger. Le truc c’est d’être attentif, curieux, sur le qui-vive. Le secret est de cultiver l’étonnement, première des vertus car d’elle découlent toutes les plus grandes innovations et aussi le vrai bonheur quotidien.

 

 

Votre question (5) : “Quels sont les tests de personnalité que vous avez passé et en quoi vous ont-ils été utiles ?”

Ma réponse en résumé : J’ai passé plusieurs tests dans ma vie professionnelle, et deux m’ont marqué. Le premier me promettait de découvrir mon “sociostyle managérial” pour comprendre quelles étaient mes forces pour communiquer avec mes collaborateurs en tant que manager. Le second était le célèbrissime M.B.T.I. Je vais vous raconter comment cela s’est passé.

– Le premier était donc un test visant à déterminer quel était mon “sociostyle managérial”. A ce moment-là, j’étais consultante en communication et en management dans une agence parisienne et il était pertinent d’avoir un retour sur mon propre profil afin de mieux agir auprès de mes clients et de fonctionner au mieux en interne. Dans cette session, nous étions un petit groupe de consultants et je me souviens avoir été la seule à “décrocher” le profil “Promouvant”. Le “promouvant” est celui qui est constamment en train de projeter sur le présent des solutions innovantes, qui a donc un fort côté visionnaire. A l’époque, j’en ai tiré une forme de fierté car, pour moi, cela apportait la preuve de ce que je sentais en moi : ce besoin de “penser en dehors de la boîte” comme on dit, je n’étais donc pas la seule à l’avoir identifié chez moi. Ce test était ce qu’on appelle un 360° c’est-à-dire qu’il s’appuyait sur les perceptions de plusieurs personnes avec lesquelles j’avais déjà travaillé, d’où la crédibilité du test !

Comme je ne me connaissais pas encore vraiment moi-même dans l’univers professionnel (je démarrais juste ma carrière), je l’ai accueilli pleinement comme une donnée de ma personnalité avec laquelle je devais compter (plutôt valorisant ça tombait bien).

Par la suite, avec le recul, on se rend compte que cela donne une simple direction, une couleur et que, bien sûr, il y en a bien d’autres à découvrir ! Ah oui, il m’a appris aussi que j’avais un taux de flexibilité largement au-dessus de la moyenne, ce qui signifiait que j’avais une empathie très forte, me permettant de capter les problèmes de mes interlocuteurs avec une facilité déconcertante (dixit), ce qui m’a conforté dans mon choix professionnel  car, de l’empathie, les consultants ne doivent pas en manquer et les coachs non plus !

– Le second test qui m’a marqué a été le célébrissime M.B.T.I. Ce test est vraiment La référence en matière de test de personnalité car c’est le plus utilisé au monde (3,5 millions chaque année). J’en suis ressortie “ENTP” soit “Le visionnaire”. Littéralement ENTP signifie “Extraversion, Intuition, Thinking, Perception” ou, pour le dire plus précisément encore, Intution extravertie, Pensée introvertie, Sentiment extraverti, Sensation introvertie. Vous ne comprenez rien ? C’est normal, ça m’a fait la même chose au début. Qu’est-ce que cela raconte ? D’abord que c’est un type relativement rare puisqu’il concerne 4,5% de la population.

Dans les grandes lignes, le test nous dit que les ENTP sont “des optimistes visionnaires. Ils valorisent la connaissance et passent une bonne partie de leur vie à la recherche d’une meilleure compréhension du monde. Ils vivent dans le monde des possibilités, et sont très excités par les concepts, les défis et les difficultés. Lorsqu’on leur présente un problème, ils improvisent rapidement une solution créative. Créatif, intelligent, curieux et théorique, l’ENTP dispose d’un large éventail de possibilités dans sa vie.”

DONC : A la réception des résultats, la question à se poser tout de suite est, et ce, quel que soit le test : “Est-ce que cela vibre en moi ? Si oui, comment ?” Je vous conseille vivement de noter précisément les sensations que vous avez, les images qui vous viennent, les pensées, les associations, de les noter par écrit ou encore mieux à l’oral… Ce sera très enrichissant croyez-moi. D’autant plus enrichissant qu’ainsi, vous ne vous mettez pas en position passive d’absorber benoitement des résultats. Vous profitez de l’état particulier qui est le vôtre (car, après avoir minutieusement rempli un questionnaire fouillé puis passé un entretien avec une praticienne MBTI, on est impatient de connaître ses résultats !) pour capter des éléments supplémentaires et précieux sur notre personnalité. Vous continuez l’enquête. Vous ne relâchez jamais la garde. Comme pour bien d’autres choses, lorsque l’on croit que tout est dit, c’est là, au contraire, que tout commence !