LIVE MY BIZ (Vivre mon business)

#12 Claim your destiny!

Image tiré du film Le secret des poignards volants

“La seule liberté, c’est de choisir son destin” – Claire de Lamirande

Article écrit sur “Opening” de la BO du film Far from the Madding Crowd – Craig Armstrong

Entrant avec délice dans ce nouvel automne prometteur, je repense à l’année qui a été pour moi l’année de la renaissance : 2007.

Et je tiens tellement à partager avec vous la révolution que cela a été dans ma vie, si vous saviez ! Si je tiens tant à la partager avec vous c’est parce que je sais que certains d’entre vous hésitent à sauter le pas pour créer véritablement leur vie, pour en devenir les auteurs, les artistes & les amoureux fous ! Car oui, lorsque l’on est alignés avec soi-même, on tombe fou amoureux de sa vie, on réalise tout ce que l’on a manqué et on se réjouit d’avoir franchi “l’autre rive“.

Je mets un point d’honneur à essayer de vous montrer le chemin pour vous encourager & diminuer vos peurs car j’estime que, pour moi qui aie réussi à traverser et qui vit de “l’autre côté” depuis plusieurs années, l’une de mes “responsabilités” (pour ne pas dire l’une de mes missions !^^) est de montrer à ceux qui doutent encore que, oui, l’air est plus respirable “de l’autre côté de la rive” et que, oui, le jeu en vaut mille fois la chandelle :

Chaque jour que ma vie m’offre démontre à quel point j’ai eu raison et à quel point, lorsque j’ai fait ma propre révolution, je suis entrée dans la vérité, dans ma vérité.

 

1. Je sais qu’il est difficile de changer

Je sais que beaucoup ont peur. Que beaucoup doutent d’eux-mêmes, ne se sentant pas à la hauteur, pensant qu’ils ne sauront pas s’adapter. Et pourtant !

Si vous saviez que c’est en se lançant que l’on se découvre ! Que c’est en prenant ce premier risque que l’on commence à se sentir vraiment fort justement ! Que la clarté sur soi & sur son destin vient de son engagement à aller le chercher !! La clarté sur vous-mêmes ne viendra JAMAIS en réfléchissant dans votre coin, en attendant d’être prêt à… , en restant coincés dans votre mental. La clarté sur soi ne se développe qu’à mesure que l’on s’engage  – totalement, sincèrement & sans avoir froid aux yeux c’est-à-dire Body Mind Heart Soul – dans la quête de soi-même justement.

Si vous saviez vraiment tout ce que vous ratez, si vous pouviez ressentir ce que l’on ressent “après“, je suis convaincue que vous sauteriez le pas tout de suite ! Si vous saviez ce qu’il se passe lorsqu’on vit sa vérité, lorsque ce que l’on vit à l’extérieur répond & honore ce que l’on est à l’intérieur… Lorsque ENFIN les deux fusionnent, vous vous lanceriez tout de suite dans l’aventure de la création de soi (quelle que soit la forme qu’elle prenne : création d’un blog, écriture d’un livre, création d’une entreprise, création d’autres œuvres artistiques… ) !!

Si je pouvais avoir un don magique, c’est celui-ci que je choisirais maintenant : vous faire ressentir ce que l’on ressent “après”.

Je n’ai pas de dons magiques (et là, vous devriez tous normalement vous précipitez pour me dire, dans vos commentaires, si si tu as des dons magiques !! lol Bon, après, c’est à vous de me dire lesquels, je ne vais pas faire tout le boulot non plus -:)) mais j’ai une volonté farouche de vous transmettre le maximum de choses – y compris cet article qui je l’espère réveillera en vous des choses.

Si vous saviez à quel point lorsque l’on est aligné avec soi-même, on a la sensation physique de découvrir enfin sa vraie vie !!! Si vous saviez à quel point c’est puissant de savoir au plus profond de soi que l’on est sur le bon chemin et que l’on a « plus qu’à » se déployer.

Il est de notre devoir, en tant qu’être humain, de se choisir (et pour de bon !) et de se faire renaître à sa vraie vie afin de rejoindre ce dont on rêve le plus fort pour nous-mêmes. Car, en fait, la vraie vie commence à partir de là.

 

2. N’ayez aucune pitié pour ce qui ne vous correspond pas

En lâchant ce qui ne vous correspond pas, vous vous mettez en position de découvrir la vérité sur vous-mêmes.

Je ne dis pas que c’est en quittant votre « ancien système » que votre vérité vous est offerte, comme par miracle, pas du tout ! Je dis qu’avoir le courage de dire non à ce que vous reconnaissez comme n’étant pas votre vraie vie est la clé qui ouvre la porte sur ce que j’appelle “l’autre univers” – oui, je dis bien l’autre univers et j’assume complètement, tant la différence avec « avant » est de taille ! Car ce n’est pas, pour reprendre une distinction chère aux philosophes, « une différence de degrés » (vous ne serez pas moins malheureux qu’avant), c’est « une différence de nature » : vous serez mé-ta-mor-pho-sés !

Encore hier j’ai reçu un mot de gratitude d’une cliente avec laquelle je travaille depuis plus d’un an, et dont je partage un extrait avec vous : “Depuis que nous travaillons ensemble, je me suis redécouverte ou plutôt découverte véritablement ! J’ai avancé si fort que, lorsque je me retourne et que je regarde dans le rétroviseur, ça me donnerait presque le vertige ! J’ai fait tellement de chemin !!”

Car je souhaite vous dire haut & fort que quitter le job qui ne vous correspond pas dans une entreprise qui ne vous correspond pas n’est pas LE grand changement !

Beaucoup de vendeurs de rêves et d’apprentis sorciers qui s’autoproclament coachs en je ne sais trop quoi, surfent sur cette illusion, prétendant que quitter est l’acte dont on est récompensés ! C’est faux. Ces profiteurs exploitent la souffrance des salariés en leur faisant miroiter monts et merveille et en les lâchant d’un coup sec une fois que les personnes qu’ils ont pris dans leur filet ont tout plaqué et se retrouvent plus démunis que jamais.

Car en réalité faire faire le passage est un vrai métier qui réclame, de surcroit, de l’avoir éprouvé dans sa chair pour pouvoir se déclarer compétent ! Et se montrer compétent commence par dire à tous ceux qui ont envie de sauter le pas que partir n’est que le premier acte qui ouvre la vraie quête : celle de votre vraie personnalité, de vos vrais désirs et de votre vraie mission de vie (qu’il s’agisse encore une fois d’une entreprise, d’une suite d’entreprises, d’une œuvre ou d’une suite d’œuvres…).

3. Ouvrez la porte de votre Eden

Oui, l’angoisse que vous ressentez avant de sauter le pas, en sautant le pas et après savoir sauté le pas est bien réelle, qu’il faut savoir l’affronter, la gérer & la convertir en or (d’où l’immense intérêt de se faire accompagner justement !).

Mais en même temps, cette angoisse et ces épreuves sont le prix à payerle golden ticket (ticket d’entrée) vers une vie qui, opposée à une vie en pilotage automatique, où vous ne faites que répondre à des besoins de quelqu’un d’autre, où vous ne faites qu’enrichir une personne ou un groupe dont la plupart du temps vous ne partagez même pas les valeurs profondes, peut être qualifiée, sans exagération, d’Eden.

 

4. Ressentez-vous l’appel de l’intégrité ?

Cela fait huit ans que j’ai changé de vie et il m’a fallu du temps pour avoir de la gratitude pour le courage que j’ai eu pour sauter le pas, à un moment où, en plus, tout était en apparence ascensionnel ! J’ai opéré deux changements majeurs en moins de deux ans : j’ai quitté une confortable et prometteuse carrière et j’ai quitté la start up pour la co-fondation de laquelle j’avais sué sang et eaux.

Le jour où j’ai quitté ma carrière de consultante

  • J’ai quitté une carrière pourtant prometteuse :
    • Parce qu’elle avait démarré sur les chapeaux de roue : ayant obtenu mon DEA avec la mention très bien dans une Grande Ecole parisienne, je décrochais mon premier contrat dans un cabinet conseil où je devenais, l’année suivante, la plus jeune consultante à être, en parallèle, chargée de cours à la Sorbonne. J’ai ensuite été co-auteur d’un premier livre dans une publication professionnelle et j’ai été sélectionnée parmi les chercheurs qui ont élaboré le travail scientifique d’un livre pionnier sur la façon dont le téléphone portable a révolutionné nos vies, livre publié chez Hachette et qui a eu une large couverture médiatique à sa parution.
  • Franchement, on pourrait croire que tout roulait ! Si tout allait bien à l’extérieur, en apparence, rien, à l’intérieur, pour moi, n’était en place. Je n’étais pas à ma place. J’avais appris, cela avait été une étape importante, mais je sentais ô combien que mon chemin ne s’arrêtait pas là.
    • Si je m’expose ainsi en vous parlant de cela (en vous livrant ces détails dont vous pourriez vous dire qu’ils ne vous concernent pas et que je ne les expose que pour me vanter ou me gargariser), c’est pour montrer, à travers mon cas personnel, que l’appel de l’intégrité est plus fort que tout le reste. Que même si vous refusez de l’entendre, il se fera entendre par vous, d’une autre façon coûte que coûte… Si je partage cela, c’est pour vous montrer, par mon vécu, la vigueur de mon engagement dans mon métier actuel et auprès de vous, puisque cet engagement, vous le voyez, plonge ses racines dans ma recherche d’intégrité qui est une recherche authentique & intime et n’a rien d’un effet de mode.
  • Je suis partie parce que je sentais que je voulais créer les choses moi-même et non plus être un pion anonyme & remplaçable dans une entreprise (même si bien sûr les managers sont payés pour nous faire croire le contraire). Alors j’ai sauté le pas en créant ma première start up.
    • Mais comme je n’avais pas totalement confiance en moi et que je pensais devoir être guidée et mentorée par un homme plus expérimenté (c’est souvent, malheureusement, le problème de beaucoup de jeunes femmes), je l’ai monté avec un associé en qui j’avais confiance puisqu’il avait été l’un des fondateurs d’une start up qui avait cartonné quelques années auparavant (celle-ci était passée en un an de 3 à 100 employés et avait été rachetée à prix d’or par les américains ! Inutile de dire que j’étais fascinée).
    • De cela, mes collègues n’en savaient rien, je leur ai simplement dit que je montais ma boîte avec un associé. Et à l’époque, nous étions en 2005, je peux vous assurer que c’était beaucoup moins naturel que maintenant, surtout pour une femme ! D’ailleurs, ce sont surtout les femmes qui sont venues me voir pour saluer ma prise de risque. Cela m’a beaucoup touché ! Mais ce qui m’a le plus marqué à vrai dire, c’est de voir la peur dans leurs yeux, je me souviens. Ce mélange d’incompréhension totale et de crainte qu’elles projetaient sur moi : elles ne comprenaient pas que je mette en jeu comme ça tout ce que j’avais (surtout que nous étions littéralement à la veille d’une fusion qui aurait rendu mon CV littéralement irrésistible) et elles ont partagé leur peur avec moi : « Ben dis donc quel courage !! » me disaient-elles généralement, « Moi je n’aurais jamais eu ton courage ! » me regardant, il faut bien l’avouer, comme une « bête un peu étrange ». Et j’ai été fière de faire ressentir cela, cette étrangeté, cette marginalité en quelque sorte – oui, car je sentais par là même que je commençais à me rapprocher de moi-même puisque, bien qu’investie dans mon travail, je m’étais toujours sentie un peu à part…

 

5. 2007 fut mon année “RADICALE” et vous ?

  • Après deux ans, je partais de la start up pour cause de divergence forte avec mon associé (je ne m’attarde pas sur ce point car cela mériterait un long développement pour que vous en tiriez quelque chose d’intéressant pour votre vie) et je tombais enceinte.
  • 2007 fut mon année radicale. « Radical », étymologiquement, vient de « racine ». Et c’est bien cette année-là qui a posé les racines de ma nouvelle vie, de celle qui est la mienne depuis.

J’ai changé de vie. J’ai changé ma vie.

  • Parce que :
    • J’attendais mon premier enfant et que j’ai laissé cette grossesse jouer pleinement son rôle de levier de ma révolution personnelle et me ramener à moi-même de façon profonde.
    • J’ai commencé, à partir de là, à construire le style de vie que je voulais avoir jusqu’à ce que mon travail rattrape ce style de vie, fasse corps avec lui et lui permette ensuite de l’épanouir.

 

***

Demain, je poursuis ce propos en partageant avec vous l’article que je viens de finir, dont le titre sera “Et si votre travail devenait l’art de votre vie ?”

Cet article est pour moi une occasion formidable de vous transmettre mon approche Body Mind Heart Soul : le bon projet pour nous est le projet où notre corps, notre esprit, notre cœur et notre âme sont TOUS d’accord : où ces dimensions fondamentales qui vous composent, pour ainsi dire, forment l’accord parfait**** !

Je vous livre le début (parce que j’aime sincèrement vous faire plaisir^^):

Voyez ces moments extraordinaires de votre vie de tous les jours où vous êtes parfaitement alignés : lorsque vous souriez… Lorsque vous dansez de joie… Lorsque vous êtes avec vos amis et que vous ne voudriez être nulle part ailleurs… Lorsque vous venez de voir un film qui vous a bouleversé et que vous en pleurez de joie… Lorsque vous bondissez parce que vous savez que vous tenez une idée génial… Lorsque vous êtes en train de lire si passionnant, au creux de votre couette, que vous n’entendez même plus l’orage qui gronde… Lorsque vous rêvez les yeux ouverts, au bord d’une rivière qui vous apaise…

Nous expérimentons tous ces moments-là qui incarnent le fait d’être dans notre flow, avec nous-mêmes, sans filtre, sans intermédiaire, sans jugement… Simplement présents à notre vie. Body Mind Heart Soul. Unifiés.

Choisir de faire de votre épanouissement votre Lifestyle, c’est choisir de faire de cet état, non plus une exception mais la règle. Autant dire que cela change votre vie !

A demain pour la suite -:)

-Anaïs******* Creation is my Lifestyle^^

Enregistrer

Partagez sur les réseaux :

4 commentaires

  • Laure Lapegue

    “Il y a des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l’existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose.” O Wilde . Je viens de découvrir ce blog qui correspond tout à fait à mon état d’esprit . Merci pour ces mots vrais 🙂 #keeponwriting

    • anais

      Oh merci Laure ! Welcome !!! Tu as vu juste avec cette citation d’Oscar Wilde. Ravie que mon blog fasse écho de façon authentique à ton état d’esprit #keeponcommenting -:)

  • Martine

    Pour moi c’est encore tout frais. Mais j’espère que dans 2 ans, dans 5 ans, je pouurais crier “2015 fut l’année de ma renaissance.
    A 56 ans, après 35 ans de mariage, dont les 10 dernières années mornes et solitaires parce que mon mari n’aimait pas mes envies d’envol, ma petite entreprise artisanale, pas plus qu’il n’adhérait aux rêves de retraite dorée et amoureuse que je formais pour nous deux… J’ai finalement pris la décision de TOUT quitter.
    J’ai pris quelques valises, la vieille salle à manger qui me venait de mes parents, mes livres et mes disques et je suis partie vivre 1000 km plus au sud, en Espagne, dans un secteur touristique en bord de méditerrannée. J’y ai ouvert une boutique de mode et d’artisanat. Pour l’instant les temps sont durs financièrement mais les débuts pretteurs. J’y crois. Je ne cesse d’avoir des projets.
    Avant de partir j’ai perdu presque 20 kg et je me suis faite opérer d’une affreuse et complexante ptose mammaire. Aujourd’hui ceux qui me connaissent et voient mes photos me disent que j’ai rajeuni. Je fais de nouvelles connaissances sans cesse. Je suis des cours de danse orientale et je m’amuse d’un rien.
    Même si mes revenus sont plys qu’insuffisants et si le chagrin d’amour me bouleverse encore parfois, j’ai confiance dans l’avenir.
    Merci pour vos posts que j’ai soyvent lus, sans intervenir.
    Bonne et resplendissante journée à tous !

    • anais

      Martine, votre commentaire me touche énormément ! Et alors là, savoir qu’aujourd’hui vous avez eu envie de prendre la parole et pour partager TOUTE cette aventure, ce renouveau, cette prise de risque ! C’est très fort pour moi. J’écris pour avoir tes retours comme ça : entiers, vrais, courageux et généreux. Merci, merci Martine. Cela me fait penser à cette phrase que j’ai lu récemment : ceux qui osent ne gagneront pas forcément tout ce à quoi ils aspirent, mais ceux qui n’osent pas ont déjà tout perdu.” Et j’ajouterai justement que lorsqu’on ose vivre la vie qui nous appellent, on a déjà tout gagné car on est déjà dans son énergie vraie, et que l’on rend possible ce qui doit arriver. Un grand bravo. A bientôt Martine^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.