LIVE MY BIZ (Vivre mon business)

#16 L’équilibre vie pro/vie perso est un mythe !!!

Article écrit sur Everybody is changing – Keane et à partir d’un ras-le-bol :

celui de voir cet équilibre vie perso/vie pro brandi sans cesse

comme une tendance et manipulé comme un fond de commerce

alors que, pour moi, c’est un mythe dont il faut faire la peau

pour libérer la créativité de ceux & celles

qui ne s’autorisent pas encore

(mais comptez sur moi, cela ne va pas durer !)

à se lâcher et à devenir eux-mêmes!

Je dédie cet article à Rémi, Élodie & Nicolas^^

L’équilibre vie pro/vie perso est un mythe !

  • Parce qu’on n’est pas fait pour être écartelés, tiraillés, tronçonnés, éparpillés, en morceaux, jetés en pâture au stress, au rythme infernal de nos calendriers tyranniques… Parce qu’on est fait pour être heureux, joyeux & bondissants. Se découper en plusieurs morceaux sans se retrouver, ce n’est pas une vie.
  • Parce qu’on est un, uni, indivisible, unifié, rassemblé…
  • Parce qu’on n’est pas soi-même dans sa vie pro, c’est qu’il y a un problème !

  • Parce que si on réserve ses dimensions les plus passionnées & désirantes à sa “vie perso” c’est qu’il y a un problème !
  • Parce que chercher un équilibre, c’est quoi ? Avoir une vie sage, apaisée version calme, molle, sans vague, tiède ? Non. On ne vit pas pour respirer. On vit pour avoir le souffle coupé. On vit pour sentir son cœur bondir, son âme rugir de bonheur, son corps se tendre, son esprit jouir de sa propre vélocité.
  • Parce que chercher le juste milieu c’est rogner tout ce qui fait que nous sommes qui nous sommes : uniques & totalement irréductibles à quelque chose de conventionnel, incorruptibles à la banalité ambiante.
  • Parce que nous ne sommes pas sur terre pour ronronner gentiment, anesthésiés par de la bouffe trop grasse, trop carnassière (Léonard de Vinci disait je ne ferai pas de mon corps un tombeau vivant pour animaux morts, à bon entendeur^^), trop sucrée, calés au fond de notre routine, bien au chaud dans nos petites conventions consensuelles.
  • Parce que oui chaque jour nous devons combattre. Quoi ? Me direz-vous. Et bien je dirais plutôt qui ? Chaque jour est un combat à gagner. Sur nous-mêmes.
    • Alors oui n’ignorons pas nos peurs (c’est justement lorsque nous ne nous en occupons pas qu’elles s’occupent de nous), sourions-leur au contraire ! Mais allons-y ! Plongeons dans l’inconnu que chaque journée renferme comme un trésor : cette part de nous-mêmes à faire éclore :
      • cet article à sortir,
      • cet échange avec telle nouvelle personne qui nous permettra de comprendre puis résoudre ce qui nous bloque depuis des semaines (car un lâcher prise rapporte toujours des cadeaux, toujours. Il rapporte des signes, des déclics et il suffit d’un seul pour allumer la mèche de l’investigation sur-nous mêmes et les actions en conséquence).
      • cette idée que nous traînons depuis des mois. Faire quelque chose d’imprévu, de surprenant, dont nous ne nous sentions pas forcément capables, débloque nos complexes, débloque nos freins. Donc oui il faut autoriser cette belle idée que nous avons à se manifester et à la mettre sur papier, la partager, la faire sortir, la faire jaillir et la lancer comme une guerrière qui combat pour nous, comme une ambassadrice qui précède notre arrivée…
      • La nouvelle version de notre site parce qu’il ne correspond plus à ce que nous sommes devenues.
  • Parce que vivre ce n’est pas se mettre dans des cases. C’est être conquérant.
  • Parce qu’à être conquérant, on attire les rencontres qui boostent, on récolte les signes qui font comprendre, qui font avancer. Donc on avance de + en + fort (ce qui n’empêche pas les régressions, les ratures en tous genres, les gros moments de mous bien sûr !). Donc on étend notre personnalité vers de nouveaux horizons qui ont, avec ce qu’on a déjà fait, tout leur sens, toute leur logique organique : ces nouvelles actions prolongent, renforcent et donnent de nouvelles applications concrètes à notre raison d’être & de travailler.
  • Parce que la “médiété” chère aux philosophes hédonistes qui est la vertu de l’homme prudent (et oui, je me souviens très bien de mes cours d’agrég de philo à la Sorbonne, c’est tatoué) ça m’ennuie, parce qu’être au milieu de nous-mêmes, au milieu des choses de sa vie, c’est être perdu en réalité. On ne sent plus rien. Nos ondes vibrations internes, qui sont nos boussoles, ne passent plus. C’est être ni ici ni là. Il y a des entre-deux féconds mais celui-ci est stérile. La vie ressemble à quoi quand on est, avant tout, prudent ??
  • Parce que, ce qui est bon, ce qui est VRAIMENT bon, c’est de sentir qu’on est au seuil, qu’on est au bord, au seuil d’un renouveau, au bord d’une action décisive pour notre destin (et lorsqu’on est aligné, peu d’actions ne deviennent pas décisives pour notre destin, tout compte, “money time” -:). C’est sentir que ça pousse, que ça fonce, que ça soulève. Qu’on ne sait pas exactement comment ça va se passer. C’est tellement ça ! Vivre ! C’est vivre à fond, vivre XXL… Le contraste est alors immense avec une vie où l’on prépare tout (parce qu’on est dévoré tout cru par nos peurs, “douter c’est tout perdre”), où l’on contrôle tout (parce qu’on manque de confiance en vous en réalité), où l’on règle tout par avance, où l’on attend d’être 100% prêts avant d’entamer le next move… Quel ennui ! Quelle stérilité ! Car c’est la meilleure façon de ne jamais sortir de soi-même. On ne risque pas de se surprendre ni d’avancer vraiment !!!
  • Parce que la création (de soi, d’une entreprise, d’oeuvres d’art…) n’est certainement pas affaire d’équilibre ! Être furieusement passionnés, faire de sa propre créativité son lifestyle (mon lifemotto^^), c’est le contraire de l’équilibre !
  • Parce que, lorsque je me sens inspirée par quelque chose que j’ai vu, lu, entendu, vécu, éprouvé, cela a généré une émotion en moi que j’ai envie de transformer, de convertir, de métamorphoser pour déjà la comprendre (on écrit pour découvrir ce qu’on a à dire) et pour la rendre partageable et ainsi pouvoir se sentir connectés avec le monde. Et cette poussée-là est tout sauf raisonnable^^.
  • Parce que l’inspiration vient d’un déséquilibre émotionnel fécond : lorsque l’inspiration est là, ne passez pas votre chemin en vous disant “bon, ce que je ressens là est fort, donc ça va rester. Je note dans mon carnet et puis lorsque le moment sera propice (deuxième mythe aussi !!!), alors je me mettrai au travail”. Non !!! C’est une fuite, ni plus ni moins ! Inconsciemment, vous notez cette idée dans votre carnet pour vous en soulager, pour vous en délester, pour que votre cerveau pense que vous l’avez traitée. Vous la notez pour vous autoriser (contrat que vous passez alors avec vous-mêmes) à ne pas la faire.
  • Parce que l’inspiration quand elle est là est un cadeau extraordinaire. C’est votre extraordinaire qui arrive dans votre vie, dans votre journée, c’est le souffle du changement qui entre chez vous, c’est la magie qui se propose, c’est une façon de vous dire tiens ça, “tu dois y répondre”, “Ca te parle à toi”, “Réponds”, “Saisis-le”, “Empare toi de ça !”.
  • Parce que la vie est une invitation permanente à faire progresser votre vie intérieure : à passer un seuil, un cap. A monter en puissance intellectuelle, émotionnelle, spirituelle, relationnelle… Si vous notez votre idée pour plus tard, vous décapitez purement et simplement cette grâce qui s’était pourtant invitée dans votre journée et lorsque quelques jours après ou même quelques heures après, vous vous penchez de nouveau sur votre note, elle vous semble loin, très loin, inerte, comme désincarnée et c’est très compliqué de trouver du coup la force pour vous en emparer. Pourquoi est-ce si difficile ? Parce que, oui, c’est vrai, l’énergie n’est plus là. Votre énergie pour faire était contenue dans votre inspiration – tout était là – il vous suffisait de tirer le fil, de surfer la vague, d’y aller !! Je le répète car c’est fondamental pour moi : Votre énergie pour faire était contenue dans votre inspiration – tout était là. Car la création c’est organique. C’est Body Mind Heart Soul.
    • Alors bien sûr, comme vous, j’ai un carnet, j’en ai même plusieurs. Comme vous, j’y note beaucoup de choses. Mais lorsque ça bondit fort à l’intérieur, lorsque cela m’appelle, j’y vais. Je n’attends pas (ou plus exactement, je n’attends plus). Je n’attends pas qu’il y aie un meilleur moment ou je ne sais quoi. Car il n’y aura jamais de meilleur moment que celui-ci, qui est là, maintenant.
    • Car, ensuite, quelques heures plus tard, vous aurez changés, vous aurez traversé d’autres couleurs émotionnelles (je vous le souhaite^^), vous aurez un état d’esprit sensiblement différent, d’autres choses se seront fait une place. Quelques heures plus tard, si vous êtes vraiment vivants (ce dont je ne doute pas une seconde -:), vous ne serez plus tout à fait la même personne.

 

 

Le rituel

Le rituel que je mets en place est ce que j’appelle : “Fire&Act”

Lorsque j’appelle un ami ou une amie très très proche de moi, qui fait partie de ma tribu (la tribu de ceux qui ne s’arrêtent jamais de faire & de rêver ! Et qui font d’autant plus fort qu’ils rêvent fort et rêvent d’autant plus grand qu’ils font grand), je prévois TOUJOURS un moment après, où je suis entièrement disponible à l’énergie de feu que cela a généré en moi. Si j’ai prévu de parler 30 mn avec cet ami ou amie, et bien je bloque le double donc 1H derrière. Je ne vais pas faire des courses ou un truc du genre, je ne vais pas me diluer dans une toute autre dimension. Non. Je reste là où c’est bon. Je reste là où je suis déjà. Je convertis. Je capitalise. Je transforme.

Alors oui, c’est toujours agréable d’échanger avec légèreté, sans but précis, sans attendre du moment qu’il soit “rentable” pour sa vie et je le fais aussi, évidemment !! Mais j’aime trop que ça bouge fort à l’intérieur, que ça bouge concrètement, que ça agisse, quand ça se transforme pour rester dans le plaisir des limbes de l’échange, aussi délicieuses soient-elles… Et mes amis, justement, sont pareils que moi : ils recherchent la même chose que moi ! Que nos échanges soient “life-changing” justement ! C’est faire honneur à notre amitié vive que de vouloir justement que les moments soient optimisés au maximum… C’est justement parce que je sais qu’entre nous gît un trésor magnifique. Un trésor pour nos vies.

Alors, oui, bien sûr, lorsque l’on échange avec légèreté, sans but, sans convertir derrière, il restera toujours quelque chose, bien sûr – c’est agréable, c’est fun – mais que veut-on vraiment de sa vie ? Juste vivoter ou créer ? Veut-on transformer notre vie & celle des autres ou simplement flotter tranquillement parmi les vivants ?

Donc mon rituel Fire&Act c’est :

S’ouvrir à un ami (HEART) pour réchauffer ses idées & élever ses ambitions (MIND),

booster son énergie & son corps (BODY) car j’adore marcher pendant ce temps pour…

… Revenir & agir avec tout ce que l’on est Body Mind Heart Soul, rassemblés : prêts à faire feu !

 

A très vite

-Anaïs*******

 

Enregistrer

Partagez sur les réseaux :

10 commentaires

  • Ouiiii !

    Oui, à quoi ressemble la Vie si on est uniquement prudent ?
    Prudent pour protéger quoi ?

    Je me sens tellement vivre quand je sens que j’ai faim, que j’ai soif, que j’aime, que je suis en colère,
    que je suis triste, joyeux et insouciant : Je suis là à ce moment là.
    Je peux te regarder dans les yeux et tu ne sentiras pas le regard de la peur,
    tu sentiras le regard de tout le potentiel que tu as aussi en toi.
    C’est nos àmes alors qui dialoguent.

    • anais

      Oui tout à fait ! Quel beau commentaire engagé… C’est exactement l’état d’esprit avec lequel j’ai écrit cet article. Merci et à bientôt.

  • J'aime aussi...

    …l’idée d’être essentiel et authentique :
    je me recentre sur ce que je suis et sur ce que je veux réellement.
    Comme une oeuvre de Miro, je suis un unique trait de couleur intense et cohérent. Pas de complications et de gestes inutiles.

    • anais

      … Oui, se concentrer sur ce que l’on veut réellement. Se poser chaque jour la question fondamentale, bien plus importante que les tâches que l’on a à faire : quelles émotions je veux ressentir aujourd’hui ? Les tâches sont essentielles mais doivent découler de notre coeur de sens, alimenté par les émotions que l’on veut vivre. Nous vivons pour les émotions. Nous ne vivons pas pour cocher les cases d’une to do list ou pour acheter des choses. Nous vivons pour expérimenter avec le plus d’intensité possible. ^^

  • Rémi

    Chère Anaïs,
    Je suis à la fois honoré et flatté d’être associé à ce bel article. Où il s’agit avant tout de ne pas céder à la facilité ni de baisser ses ambitions. Cet article te ressemble tellement… C’est bien la preuve que tu n’es pas divisée, entre une professionnelle talentueuse et une femme épanouie et pas moins talentueuse. Tu es l’illustration vivante de ton article. Et tu sais combien cette thématique me touche au plus haut point ! D’où une part de nos affinités ! Bravo à toi, je ne doute pas que tes mots trouvent un écho chez tes lecteurs !
    Rémi (fier)

    • anais

      Merci Rémi.
      Ton message ne pouvait pas me faire plus plaisir ! Et lorsque tu dis “Tu es l’illustration vivante de ton article” et ça me touche vraiment^^. A très vite mon ami de toujours.

  • Karl

    Je suis totalement enthousiasmé par cet article qui a le talent de montrer une façon très authentique et vibrante de vivre sa vie et sa relation aux autres. C’est différent et novateur car une telle approche intense n’est vraiment pas répandue ! Vous honorez vos amis et c’est tout à votre honneur de la faire et de partager cela généreusement avec vos lecteurs.
    D’une façon générale, votre blog est simplement génial et vos articles de vraies perles ! Je suis conquis !! On en veut plus !!! A quand le livre ? A quand les formations ? (Karl impatient)

    • anais

      Karl, merci & bienvenu ici !
      Je suis moi aussi très enthousiasmée par ton commentaire et ton impatience m’honore. J’adore^^. Pour les livres et les formations, ça va arriver en effet, stay tuned^^.

  • Elodie

    Ta dédicace me va droit au cœur Anaïs et tu sais que ce sujet me touche particulièrement.
    Tu vises juste comme toujours et j’adhère complètement lorsque tu dis que la création (de soi, d’une entreprise, d’oeuvres d’art…) n’est certainement pas affaire d’équilibre !
    A toujours vouloir atteindre cet équilibre un peu mythique on se retient et on s’emprisonne dans des cases comme tu le dis si justement.
    Notre vie personnelle ne doit en aucun cas être un frein pour nos projets personnels car comme je dis toujours l’amour (de notre compagnon et de nos proches) donne des ailes alors utilisons cette force.
    Merci pour cette dédicace et merci pour cet article qui, une fois de plus, me fait me sentir tellement comprise.
    Elodie (qui a déjà hâte de découvrir le prochain article)

    • anais

      Merci Élodie pour ton témoignage d’amitié qui me fait vibrer. See you very soon^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.