Fall in Love with your Life / Tomber amoureux de sa vie

#18 L’argent, c’est spirituel !

“Your work is not to make money ; your work is to justify your life” Marc Chagall

Article écrit sur Confident de Demi Lovato

 

  • Je ne compte plus les jours où j’ai rêvé d’un monde sans argent, d’un monde libre de cette dictature-là. Mais l’argent est là et plus que jamais là – sa dématérialisation totale, ardemment souhaité depuis des lustres par les pouvoirs, est en marche et permettra de mieux contrôler encore les individus que nous sommes. Donc, même si ses formes changent, ce qu’il représente n’est pas prêt de changer.
  • Nier l’influence de l’argent ou s’estimer “au-dessus de ça” est aussi absurde que de vouloir affirmer que la terre est rose. Je n’ai rien contre le rêve (c’est même tout le contraire !), mais justement, je trouve que les grands rêveurs doivent prendre la question de l’argent et de l’ABONDANCE financière à bras le corps, ne pas toujours laisser cet enjeu aux hyperréalistes et encore moins aux brutes de tous poils.
  • Les grands rêveurs, les grands idéalistes, les grands visionnaires sont plus que jamais vitaux pour notre monde et ils doivent être de grands bâtisseurs aussi ! L’argent est une arme philosophique & idéologique puissante puisqu’il permet de manifester son message et d’étendre considérablement ses AMBITIONS pour le monde (si Daech est aussi menaçant aujourd’hui, c’est aussi parce qu’ils sont sévèrement “loaded”… Si ce n’était qu’une bande d’illuminés à sec, qui en aurait peur ?)

1. Donner un terrain d’expérimentation à ses désirs & un moyen d’incarnation à ses rêves

bali-anais-lacombe-la-fabrique-du-sens

© Anaïs Lacombe – La Fabrique du Sens

L’argent est (potentiellement) un extraordinaire intensificateur d’émotions

  • Car, quand vous avez “les moyens” de traverser la planète pour vous dépayser de la tête aux pieds et gorger votre être de sensations inédites qui feront de vous quelqu’un de meilleur (enfin… En principe), de plus ouvert aux autres & au monde… Ça compte ! Quand vous avez “les moyens” de rejoindre l’homme que vous aimez à cinq mille huit cent trente six kilomètres sur un coup de tête… Ça change la donne ! Vous pouvez prolonger vos pulsions en RAVISSEMENTS vécus.

Vos désirs prennent vie, votre vie prend chair

  • Donc vouloir gagner de l’argent et plus d’argent, je trouve, contrairement aux idées reçues, que c’est spirituel : c’est vouloir vivre plus & plus fort^^. Vouloir suivre les pulsations de son DÉSIR, vouloir offrir le monde comme terrain de jeu à son âme, c’est spirituel. Un rêve matérialisé, par l’entremise de l’argent, va en installer un autre comme une réponse fera naître une nouvelle question, et ce faisant, vous continuerez à grandir à l’intérieur, à élargir vos possibles, à inventer encore et toujours de nouveaux moyens de faire l’expérience de votre vie. C’est là qu’il est judicieux de détourner la phrase de Marc Chagall avec laquelle j’ai ouvert cet article :

Make money helps to justify your life because making money allows you

to keep creating, to keep turning your life into art.

Vous imaginez le nombre de projets merveilleux & fertiles pour l’humanité qui restent bloqués, limités, atrophiés par le manque d’argent ?

2. Gagner de l’argent pour pouvoir continuer à créer, gagner plus d’argent pour pouvoir créer davantage

chagall_adam-eve-chasses

Peinture de Marc Chagall.
  • Les artistes, selon moi, sont les vrais inséminateurs de l’humanité et ont le pouvoir de RÉVOLUTIONNER la société. Mais, dans les perceptions communes, l’image de l’artiste est encore prisonnière de deux extrêmes : d’un côté, l’artiste élu, élevé au rang de dieu parmi les hommes, dont les œuvres battent tous les records de vente, mort de préférence ou, s’il est encore vivant, instrumentalisé jusqu’à l’os et de l’autre, l’artiste crève-la-faim, torturé, drogué voire si possible suicidaire !
  • Car cette image de l’artiste cloitré dans sa souffrance et l’autodestruction chronique est bien pratique pour les “pouvoirs” : véhiculer une telle image effrayante décourage les vocations (combien de personnes se sont dites du coup ou se sont fait dire “Tu veux être artiste ? Mais, artiste, ça fait pas bouillir la marmite !). Et cette image est tellement ancienne et efficace qu’innombrables sont ceux qui se sont faits rattraper par elle avant même qu’ils aient eu le temps d’entendre leur propre désir intérieur. Si, au moment où vous vous interrogez sur votre VOCATION et où vous sentez poindre vos premières velléités artistiques (forcément fragiles puisque balbutiantes), vous entendez une sale histoire d’overdose, achevée par un “Bah, de toute façon les artistes sont tous des fauchés et des fous“, c’est sur que ça ne met pas à l’aise tout de suite^^.
  • Les artistes sont dangereux pour le système car ils sont LIBRES, incarnant et véhiculant ce qui va avec à savoir, prioritairement, le regard critique & la transformation des individus par eux-mêmes… Alors, des artistes libres, qui ne se laissent pas récupérer et qui génèrent eux-mêmes leur indépendance en gagnant de l’argent avec leurs œuvres, voilà qui est encore plus dangereux.

 

3. Futilités ?

paris-anais-lacombe-la-fabrique-du-sens

  • Un jour, j’étais alors étudiante en philo (donc inutile de vous dire que l’argent était bien la dernière de mes préoccupations^^ Mon monde à moi à l’époque c’était les amphi de la Sorbonne, les cafés de la place de la Sorbonne, la librairie Vrin, les discussions échevelées sur Camus, Deleuze ou Spinoza, les copains des Beaux-Arts, les copains musiciens, les p’tits concerts dans les restaurants près de la Seine… Les discussions jusqu’à pas d’heure en regardant Notre-Dame illuminée…), bref, j’étais étudiante à l’époque et une amie “chère” (sans mauvais jeu de mot), ancien mannequin et actrice célèbre, m’emmena faire du “shopping” rue Montaigne.
  • J’habitais alors dans un petit studio près du Louvre donc je n’étais pas complètement dépaysée, mais à cette époque-là, je ne fréquentais pas assidument la rue Montaigne non plus ! C’était mon anniversaire et elle était apparemment décidée à me faire découvrir les vrais fringues de luxe car, disait-elle, au nom de quoi une étudiante en philo devrait-elle se priver de ce délice qu’est le LUXE ? Et, comme elle est très intelligente et très persuasive (et que son “Au nom de quoi” avait dû résonner dans mon inconscient comme le début d’une harangue sartrienne !), j’ai cédé (quelle torture !) et elle m’a acheté quelques vêtements et un sac ! Ce sac était si imposant de beauté… J’avais l’impression de tenir dans mes bras un gros chat persan orgueilleux… Je l’ai ensuite accompagnée dans son addiction tout le long de la rue Montaigne, jouant le rôle d’advisor qu’elle m’avait assigné, délivrant des conseils aussi cruciaux que “Oui, il faudrait plus de paillettes sur cette robe tu as raison ce serait mieux ! Non ce pantalon n’est pas vraiment beige-rose, oui c’est certain, il est champagne en fait” etc. et ça, jusqu’au dernier magasin !!!
  • Et devant celui-ci, toujours mal à l’aise mais soulagée par la perspective que ce safari se termine, je la vis extatique devant un petit bracelet et lui dis que j’allais lui payer à mon tour quelque chose sinon mon karma n’allait jamais s’en remettre (et comme elle est bouddhiste, je savais qu’elle serait sensible à cet argument -:)) !! Et vous savez quoi ? Même si je me suis endettée sur 6 générations (lol), le faire m’a rendu très heureuse car pour moi le contre-don est quelque chose de très important dans la vie. Il ne s’agit pas de redonner exactement ce que l’on a reçu, il s’agit de redonner. Bref… Mais ce dont je me souviens très précisément c’est ce moment où j’ai sorti mon portefeuille. A l’époque j’avais un pauvre petit portefeuille insignifiant sur lequel elle a jeté un regard affligé et lorsque j’ai sorti mes billets, je vous dis pas ! Mes billets étaient tous chiffonnés, en travers, méconnaissables… Alors elle m’a dit :

“Ma chérie, si tu ne prends pas soin de ton argent, l’argent ne prendra pas soin de toi.

Tu dois aimer ton argent, l’aimer… Et il t’aimera encore plus.”

  • Alors, bien sûr, cela peut sembler dérisoire et je vous vois d’ici sourire en vous disant “Mais qu’est-ce que c’est futile !” Alors qu’au contraire, c’est très sérieux & profond – même s’il m’a fallu du temps pour le comprendre.  J’avoue que sur le moment, j’étais aussi froissée que mes billets car je me suis sentie un peu like a shit you know – alors que, pour elle, c’était tendre, c’était un vrai conseil et des vrais conseils sur la vie, puissants, elle m’en a offert plus d’un !

4. Le sismographe de notre rapport à nous-mêmes ?

scorsese-anais-lacombe-la-fabrique-du-sens

Composition à partir d’une image du film “Le loup de Wall Street” de Scorsese.
  • Car voyez-vous, notre façon de nous comporter par rapport à notre argent exprime le rapport qu’on choisi d’avoir à soi-même (rapport personnel, subjectif et du coup, variable dans le temps). C’est un peu le sismographe de notre rapport à nous-mêmes. Si, sur une période, on choisit de ne pas prendre soin de son argent, cela peut révéler qu’on a besoin de se couper du monde ou bien qu’on a besoin de se mettre en risque pour faire sortir des choses de soi dans une sorte d’urgence créatrice ou encore que l’on ne s’estime pas, au fin fond de soi, assez digne, assez légitime, assez “bien” (ou les trois en même temps !)

Comment nous gagnons notre argent et comment nous le dépensons bat au rythme de notre vie.

  • Alors j’ai plusieurs questions pour vous, pour vous aider à réfléchir à la question :
    • En ce moment, comment considérez-vous votre argent ?
    • Quel rapport avez-vous installé avec lui ?
    • Que révèle-t-il de vous-mêmes ?
    • Quand vous vous demandez Comment je pourrais/j’aimerais dépenser mon argent ?, quelles sont les réponses  qui vous branchent sur un haut degré d’excitation ?

 

5. Fifty shades of money^^

  • J’ai connu tous les états je pense qu’on puisse connaître avec l’argent, je connais le fait de n’avoir plus rien du tout devant soi  et de devoir gérer l’angoisse qui va avec, j’ai connu, par alliances on va dire, le no limit… et tous les états intermédiaires entre ces deux extrêmes. Alors qu’est-ce que j’ai retenu de ce voyage ?
  • Et bien, j’ai adoré l’ultra-liberté de mouvement qui va avec le NO LIMIT, cette possibilité de suivre à la trace son désir quasiment en temps réel, d’aller là où il pointe et même de le devancer (soooo romantic) ; en revanche j’ai détesté la suffisance et le manque de conscience profonde pour les autres & le monde qui va parfois avec certains milieux vraiment très privilégiés (j’ai bien dit “parfois” et “certains”). Ce côté je vis dans une bien belle bulle et je kif ça ! Je ne peux pas. Et le côté blasé j’en parle même pas… Quand tu entends dans une soirée “Ah non ?! Encore du homard !!!”, je sais pas c’est… No way!!
  • J’ai aimé aussi le fait de sentir, lorsqu’on est à fond de cale, qu’on est sans filet. C’est là c’est certain que l’on peut sentir le mieux que la vraie sécurité est intérieure et que notre job à nous humains est de la construire nous-mêmes et à partir de nous-mêmes. Et en même temps, je déteste la prise de pouvoir de l’argent sur notre esprit lorsque celui-ci manque et qu’il nous rend inquiet pour tout (ce qui laisse peu de place pour les loisirs !!). Donc cela m’a appris que j’ai besoin de me sentir en sécurité de ce côté-là pour créer et être moi-même, ce qui, je pense, est partagé par tout le monde ! (Ha ha… J’entends de là le petit rire de Maslow).
  • Mais j’ai appris aussi que lorsque l’on manque d’argent, ce qui est important c’est, justement, de DONNER DE SOI. Ne pas se replier sur son angoisse (“Never worry alone”). Faire du pro bono, du bénévolat par exemple peut être excellent même si cela paraît totalement paradoxal (pourquoi j’irais aider les autres en plus gratuitement alors que je suis moi-même endettée ?). Mais ce n’est pas illogique au contraire. Car donner de vous aux autres gratuitement ouvre votre cœur (HEART) et l’argent vient à vous plus facilement lorsque votre cœur est ouvert, lorsque vous vous montrez généreux avec la vie. L’argent a tendance à venir lorsque justement on ne l’attend pas au tournant avec un coupe-gorge pour le braquer.
  • D’ailleurs, c’est d’une femme d’affaire hors pair que j’ai appris que les plus gros deal se faisaient dans des échanges informels, placés sous le signe du partage (HEART) & du plaisir (plaisir de la table, de l’art, de la conversation libre). Je l’ai expérimenté avec elle, c’est souvent à table que les plus gros contrats sont passés (bien sûr les formalités suivent ensuite, mais vous voyez ce que je veux dire, l’accord est passé verbalement à ce moment-là).

Ce n’est pas que le mental qui dirige nos vies…

La vraie vie c’est Body Mind Heart Soul je vous dis^^

  • Ce qui me fait penser à ce grand homme d’affaire japonais qui ne signe le contrat avec un partenaire que s’il digère bien le repas qu’il a partagé avec lui.

6. Un état d’esprit (“Trained to fight”)

Brad-Pitt-Fight-Club

Le génial “Fight Club” de David Fincher

Un rapport réussi avec l’argent émane avant tout d’un état d’esprit de conquête.

Immergez-vous déjà dans l’énergie de ce que vous désirez.

  • Oui, mettez-vous déjà dans l’état émotionnel dans lequel vous voudriez être si vous obteniez ce que vous voulez avec plus d’argent. Vous voudriez avoir plus d’argent pour découvrir le Japon ? Demandez-vous pourquoi vous voudriez découvrir le Japon ? Pour vous sentir comment ? Émerveillée ? Étourdie de beauté ? Renversée de découvertes ? Et bien, mettez-vous dans cet état-là, déjà, grâce à “vos propres moyens” et allez chercher les interactions, les échanges (HEART) qui vous vont aider, aller chercher profondément en vous ce qui va générer ces émotions qui vous attirent tant, qui vous font tant rêver, débloquez le talent enfoui, réveillez la capacité endormie (shake it baby!), appelez l’héroïne en vous, exhumer la SAMOURAÏKO (et oui, c’est le féminin de samouraï^^) !
  • Vous verrez que votre état émotionnel commencera à changer et donc votre façon de percevoir votre réalité. Que vous serez plus armée pour résister au stress lié au manque d’argent. Que vous irez beaucoup plus de l’avant, ayant confiance en vos créationsEt aussi et surtout en leurs capacités à vous faire réussir. Vous voulez une vie plus passionnée ? Mettez plus de passion dans tout ce que vous faites. Vous voulez une vie plus cohérente, qui fait sens, METTEZ TOUT CE QUE VOUS ÊTES DANS TOUT CE QUE VOUS FAITES. Car n’oubliez jamais une chose : on achète des trucs pour qu’ils nous mettent dans l’état émotionnel que l’on recherche. Au final ce sont nos propres émotions que l’on se paie en quelque sorte. Car nous recherchons tous la même chose : être dans son flow et de ne jamais en sortir, voire, si l’on est vraiment très chanceux, dans son OVERFLOW

7. A chacun son truc, trouvez votre truc !

art-street-la-fabrique-du-sens

  • J’ai un ami qui va essayer les nouveaux modèles de voitures de sport quand il se sent “down”. Et ça marche ! Ça le rebooste, après il est à fond pour trois mois !! A chacun ses trucs, ses bottes secrètes, le tout c’est de les découvrir (c’est pour ça, une fois de plus, qu’il est si essentiel de très très bien se connaître) et de s’autoriser à les utiliser (ou l’art de savoir répondre à ses propres demandes).
  • Je connais quelqu’un qui va dans les galeries d’art quand il n’est pas au top… Pas pour acheter des œuvres mais pour s’imprégner de la beauté, de la grandeur, de l’audace, de l’esprit de sublimation. Allez là où vous vous sentez bien, rendez-vous là où vous vous sentez le plus reliés à votre ABSOLU (écoutez son souffle caresser votre esprit), laissez-vous emporter par la magie de l’absence de limite, par l’abondance & la sage folie qui émanent d’une créativité qui se livre aux yeux de tous.

Ces petites actions gratuites “n’ont pas de prix”. Elles changent votre état d’esprit. Elles influencent votre comportement, donc vos actions, donc votre vie.

8. Changez d’ambition : ce n’est plus “Je veux devenir millionnaire !”, c’est “Je veux devenir millionnaire de sens !!!”

  • Lorsque vous abordez un nouveau projet ou qu’un nouveau projet vous aborde, ne vous demandez plus “Combien d’argent vais-je pouvoir me faire ?”, demandez-vous “A quel point vais-je pouvoir m’épanouir davantage ?” (millionnaire in cash vs millionnaire in meaning).
  • Ne répondez plus aux projets qui apparaissent simplement “faits pour vous” sur le papier. Non. Ne faites plus que ce pour quoi votre Body Mind Heart Soul (réunis) vibre ! Autrement dit, ce qui est “reconnu par vous“.

9. L’argent a tout à faire avec l’amour, et oui !

A-happy-Graffiti-phoenix-smiles-at-all-who-enter-in-this-street-art-mural-by-Phibs

  • L’argent est omniprésent mais il n’est jamais vraiment discuté à un niveau profond. Or nous avons tous une relation ultra-émotionnelle avec l’argent.

L’argent a tout affaire avec l’Amour

L’amour du Monde

L’amour des Autres

L’amour de Soi

  • Il est éclairant de noter qu’en général, les personnes qui ont des problèmes d’argent ont tendance à acheter le dernier manuel paru qui leur vend une solution miracle pour devenir riche. Parce que la promesse du livre est de dévoiler les mécanismes secrets de la culture de l’argent. Et ces livres-là jouent sur les représentations plus ou moins inconscientes de ceux qui pensent que s’ils en sont là c’est parce qu’ils n’ont pas cette culture-là, qu’ils n’ont pas LE contact qui pourrait les sauver, les mettre sur un bon plan juteux etc. Donc ils pensent qu’ils ont besoin d’être initiés à ce monde-là parce qu’ils sont convaincus en leur fort intérieur que s’ils en sont là c’est parce qu’ils n’ont rien à voir avec ce monde-là et que ce monde-là leur est fermé. Ces livres formulent donc à leur subconscient “Viens ! Je vais te coopter”. Donc ils achètent immédiatement parce qu’ils se sentent acceptés ! C’est pour ça que tous les livres qui portent “millionnaire” + “Découvrez les secrets jamais révélés” dans leur titre, cartonnent (avis aux amateurs ?).
  • Je pense que ce n’est pas la bonne direction pour commencer à s’occuper de votre argent.

Le seul & unique point de départ qui vaille c’est : VOUS !

  • Il y aura des hauts, des bas, des rebondissements, des twists, c’est toute une intrigue notre rapport à l’argent. Ça va, ça vient. Et ça va et vient très très fort chez ceux qui sont les plus riches (enfin qui sont riches la plupart du temps du coup^^) car ils savent que c’est un état d’esprit, qu’il y a parfois de gros risques à prendre pour oser prétendre à de gros gains. C’est lorsqu’il y a très peu d’argent qu’il y a très peu de mouvement… Il y a une fébrilité, un conservatisme lié à la peur de risquer. Pensez à ces hommes d’affaires qui ont mis quarante ans pour construire leur empire financier et qui, à un moment donné, perdent tout. Et bien, la seconde fois, ils vont mettre quatre ans pour reconstituer leur empire et même plus. Comment est-ce possible ? Parce qu’ils ont beaucoup appris, parce que leur état d’esprit est devenu à toute épreuve et qu’ils refont tout le parcours en accéléré, d’une main de maître, la rage au ventre.
  • Je n’admire pas le fait en soi que l’on accumule une fortune, ce que je salue ce sont les qualités que l’on déploie pour y arriver. A commencer par la clarté. J’aime qu’on soit clairs dans son rapport à l’argent. Parce que c’est la meilleure façon de rendre son rapport à l’argent constructif pour sa vie, qu’on veille aller vers l’abondance ou non. Je comprends ceux qui disent ne pas vouloir trop d’argent parce qu’ils savent que cela éteindrait leur faim créative. J’aime les gens qui aiment l’argent pour ce qu’il leur permet de ressentir ou de faire ressentir comme émotions. J’aime les gens qui disent de façon décomplexée qu’ils aiment l’argent et qu’ils ont envie d’en gagner plus et qui, en même temps ne leur accordent pas plus de place que ça ! Leur maîtrise du sujet et leur esprit de conquête fait qu’ils savent remettre l’argent à sa place justement… Car il faut rester légers. La vie est un jeu (dans le sens le plus profond & noble du terme). C’est parfois pour ceux qui l’ont oublié que la vie se montre la plus pesante.

La vie est un jeu délicieux pour ceux qui savent vraiment ce qu’ils veulent de la vie.

Pour ceux qui savent avec clarté ce qu’ils veulent faire de leur vie dans ce monde.

9. Alors je récapitule & reformule les questions essentielles :

4

  • Interrogez-vous sur la valeur des choses dans votre vie
  • Lever le voile sur qui vous êtes vraiment dans votre rapport à l’argent : dans cette relation à deux, quel rôle jouez-vous ?
  • Qu’est-ce qui vous comble ou vous comblerez vraiment ?
  • Qu’est-ce qui vous excite tellement que, oui, vous avez envie de prendre soin de votre vie & de celle de vos proches ?
  • And at last but not least : Demandez-vous auquel de vos futurs possibles vous voulez vraiment appartenir ?

 

10. Mon dernier conseil

 

  • Ne vous dites plus : “Je n’ai pas assez d’argent”… “Demain, plus tard, quand j’en aurais davantage, je pourrais enfin vivre ma vraie vie”. Non !

Il y a un lâcher prise mental à opérer.

Le début du travail commence là.

  • Dites-vous : ce n’est pas l’argent qui compte. Ce n’est pas le besoin d’argent qui dirige. Je ne suis pas un besoin d’argent. Je suis libre. Déjà. J’ai déjà tout ce qu’il me faut car je suis libre. I’M ENOUGH. En paix, stable, le cœur ouvert, généreux avec la vie, la vie le sera en retour car vous développerez votre puissance en toute logique. La réalité que vous désirez finira par vous rattraper. Garanti sur facture -:)

 

OUI, je persiste & signe, l’argent est spirituel car il peut venir répondre à vos appels intérieurs, mettre en forme vos rêves, faire prendre corps à vos désirs les plus profonds, donner de la chair à votre âme.

Être capable de vivre la vie que l’on veut vraiment est inextricablement lié à notre rapport à l’argent.

C’est une vérité qui touche tout le monde.

 

 

Take Care

Anaïs*******

 

 

 

 

Partagez sur les réseaux :

5 commentaires

  • cindy

    Bonjour Anaïs,

    C’est un sujet qui tu le sais me parle. Je comprends qu’il y a du travail à faire à ce niveau .

    Merci pour ces mots justes, pour les conseils…

    A bientôt
    Cindy

    • anais

      Merci de ton commentaire Cindy. Ça fait plaisir de voir ici ! Je pense que c’est un sujet qui parle très fort en effet. Et tant mieux si cela te donne des pistes de travail pour évoluer.
      A+

  • Keil

    Pour moi l’argent n’est pas spirituel car c’est un écran qui s’interpose avec ce que je suis vraiment, c’est une loupe qui déforme le monde de ceux qui regarde à travers et leur fait perdre le sens de l’essentiel. L’argent dé-réalise comme une drogue et isole ses adeptes de leur humanité. Ce qui me gène le plus est l’avidité corrélative à l’argent: dans notre monde fini laisser croitre infiniment l’avidité de quelques uns se fait au détriment du plus grand nombre, des plus faibles. Sortir de son avidité consiste sans doute à changer sa vie, et en cela les plus riches sont peut être les plus vulnérables…

    • anais

      Merci Keil pour ce commentaire.
      Comme tu sais, sur ce blog, je tente à chaque article, de proposer une regard différent sur les choses. Je partage tout ce que tu dis, sans exception et cela ne m’étonne pas de toi que tu dises cela. Bien sûr. Mais, souviens-toi en début de cet article, j’annonce la couleur en disant que je rêve d’un monde sans argent. Mais je précise aussi vite qu’il est là, de toute façon. Et qu’il vaut mieux justement clarifier sa position par rapport à lui pour ne pas subir son influence et pouvoir justement avoir un rapport libérateur à l’argent, dans la mesure de ses possibilités.
      Je précise aussi, ce qui me semble très important, que justement, l’argent doit être un allié pour les grands rêveurs, les idéalistes, les humanistes, les philosophes, les artistes, les créateurs de tous poils qui croient justement en des valeurs humaines très fortes, dans le progrès vers plus d’humanité, vers plus d’égalité. Ce que je dis justement c’est que ces personnes-là dont nous faisons partie doivent s’emparer de la question, ne pas la laisser aux “autres”, à ce qui ne rêvent que d’une chose : consolider leur élite, creuser les inégalités et vider les peuples de leurs humanités. L’argent, comme l’art, est une arme. Il y a un combat très fort qui se joue. L’argent est avant pour quelqu’un qui crée la condition pour lui de pouvoir continuer à créer et encore davantage. L’argent, pour quelqu’un qui entreprend, qui crée et qui défend des valeurs fortes, est un moyen d’étendre son message, de toucher le plus de gens possible et justement de contribuer avec eux à rendre ce monde plus sain, plus juste, plus spirituel, plus humain. L’argent accompagne notre liberté et le monde a plus que jamais d’hommes libres… De plus en plus d’hommes libres… Et de plus en plus libres ! Merci Keil.

  • Keil

    Oui je connais ta sincérité et ton enthousiasme.
    C’est courageux d’aborder une sujet tabou comme l’argent et ton intégrité
    transparait dans ta façon de traiter le sujet.
    Ma conception de l’argent est celle d’un moyen d’échange et de relation marchande uniquement, de la même manière que l’écrit et la parole sont les vecteurs de notre âme, et certainement nous nous rejoignons dans cette vision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.